SOPHROLOGIE – TROUBLES ALIMENTAIRES –

SOPHROLOGIE GÉNÉRALE

*sôs : harmonieux; phren : l’esprit; logos : science

sophrologie enfants

La sophrologie est une méthode psychocorporelle utilisée comme technique thérapeutique ou vécue comme une philosophie de vie. Elle a été conçue par le neuropsychiatre Alfonso Caycedo et est inspirée de techniques occidentales comme orientales. Le terme SOPHROLOGIE, inspiré du grec ancien*, signifie étude de l’harmonisation de la conscience.

Méthode exclusivement verbale et non tactile, la sophrologie emploie un ensemble de techniques qui vont à la fois agir sur le corps et sur le mental. Elle combine des exercices qui travaillent à la fois sur la respiration, la décontraction musculaire et l’imagerie mentale (ou visualisation). Toutes ces techniques permettent de retrouver un état de bien-être et d’activer tout son potentiel. La sophrologie permet d’acquérir une meilleure connaissance de soi et d’affronter les défis du quotidien avec sérénité.

 

AMÉLIORATION DU QUOTIDIEN.

sophro           

TCA : LES TROUBLES ALIMENTAIRES.

(ou troubles des conduites alimentaires, troubles du comportement alimentaire) sont une série de perturbations du comportement alimentaire auto-imposées qui ont un impact important sur la santé physique et psychologique des personnes qui en souffrent. Les plus connus de ces troubles sont l’anorexie et la boulimie.

L’anorexie mentale passe par une perte de poids importante ainsi qu’une peur intense de grossir. Cette perte de poids devient rapidement une obsession. La personne anorexique mentale décide de restreindre volontairement son alimentation. Maladie grave qui devient rapidement chronique et engage le pronostic vital.

La boulimie est une envie irrésistible de manger sans aucune sensation de faim ou de plaisir. Les quantités de nourriture sont importantes, souvent ingérées sans mastication et concernent des aliments de tous ordres (beurre, huile, farine, sucre…). On parle de « crise » de boulimie, la perte de contrôle est totale, la personne boulimique ne peut s’arrêter de manger. Certains la considèrent comme une dépendance, comparable à l’alcoolisme ou la toxicomanie. La boulimie peut aussi alterner avec des périodes de restrictions alimentaires.

A la différence de la personne anorexique mentale, la personne boulimique est consciente de son comportement, de son état. Elle n’est pas dans le déni même si les signes physiques sont peu visibles de l’entourage. En revanche, la culpabilité la pousse au secret.

           Capture d’écran 2020-05-08 à 19.52.47       

 

Les séances sont à 50 €